Le Gué-de-Longroi et Levainville en prise directe avec le THD

Les ouvertures commerciales vont aller bon train à partir de début mars dans les communes de Levainville et Le Gué-de-Longroi, deux villages aux abords de la nationale 10, à l’est de Chartres. La réunion publique du 19 février a permis de faire le point sur les aspects concrets d’accès à la fibre optique. 

Stéphane Lemoine, vice-Président du Conseil départemental, maire d’Auneau-Bleury-Saint-Symphorien et vice-Président de la Communauté de communes des Portes Euréliennes d’Ile-de-France a accueilli Jacques Lemare, président d’Eure-et-Loir Numérique devant un public impressionnant de 150 personnes. La salle des fêtes de Levainville était trop exiguë pour que tous aient une place assise.

Le grand nombre de questions posées au terme de la présentation atteste de l’intérêt porté au travail de déploiement de l’infrastructure en fibre optique. L’investissement mobilisé pour la Communauté de communes des Portes Euréliennes d’Ile de France s’élève à 19,4M€, dont elle finance 3,88 M€, soit 20%.

Les deux villages, Levainville (393 hab.) et Le Gué-de-Longroi (938 hab.) font partie d’un territoire où la fibre optique est très largement déployée : de Croisilles et de Les Pinthières à Aunay-sous-Auneau et à La Chapelle d’Aunainville, d’ici à la fin de l’année 2019, ce sont quelque 23 000 logements et entreprises qui seront fibrés et dont les occupants n’auront plus qu’à souscrire un abonnement pour bénéficier de l’Internet à Très Haut Débit. Mentionnons également que des opérations de montée en débit ont été réalisées à Maisons, à Châtenay, Léthuin et Mondonville-St-Jean, permettant à leurs habitants de patienter jusqu’à l’arrivée du 100% FttH, désormais actée et qui sera réalisée dans les trois années qui viennent. C’est-à-dire demain.