Brezolles : les grands enjeux de la fibre optique en milieu rural

La 260e réunion publique d’Eure-et-Loir Numérique a attiré mardi soir à Brezolles un public attentif qui a posé de nombreuses questions sur l’arrivée prochaine de la fibre optique dans leurs habitations et commerces.

 

Loïc Barbier, maire de la commune de Brezolles a accueilli Loïc Luquet, sous-préfet de l’arrondissement de Dreux et Valentino Gambuto, conseiller régional délégué au numérique. Tous ont souligné l’initiative visionnaire du Syndicat Mixte Ouvert Eure-et-Loir Numérique dont les premières initiatives remontent à 2009 quand, souligne Jacques Lemare, « la plupart d’entre nous n’avions pas encore de smartphone dans la poche ». La Région Centre-Val de Loire a été « la première région à s’engager dans le numérique, et le département d’Eure-et-Loir a su saisir la balle au bond. » Un effort replacé dans son contexte historique par Loïc Luquet qui a mis le projet national numérique en parallèle avec le plan téléphone initié en son temps par Georges Pompidou. Les élus ont également montré combien le déploiement de la fibre optique contribue à la cohésion territoriale et à l’équilibre de la vie démocratique, via l’accès aux services et à la connaissance. 

Dans la commune de Brezolles, la commercialisation de la fibre optique pourra commencer à partir de février-mars dans le hameau de Revercourt et à Saint-Lubin-de-Cravant.

Dès à présent, la fibre optique est prête pour raccorder 576 logements dans le bourg de Brezolles, et 36 logements à Saint-Lubin-de-Cravant.

A l’été 2020, environ 917 locaux (logements et locaux professionnels) seront éligibles à la fibre optique à Brezolles, 36 à Saint-Lubin-de-Cravant et 25 à Revercourt.