Les Financeurs du Projet Eure et Loir Numérique 

Le projet d’aménagement numérique mené par le syndicat EURE-ET-LOIR NUMÉRIQUE est financé sur fonds publics et permet d’apporter le Très Haut Débit lorsque les opérateurs privés n’investissent pas.

Un investissement public nécessaire : 

A l’occasion d’un diagnostic en 2010, un constat inquiétant émerge : 26 % de la population en Eure-et-Loir sera couverte par le Très Haut Débit grâce à l’initiative privée, contre 75 % de la population en Île-de-France. Pour assurer l’attractivité et la compétitivité du territoire eurélien, les investissements publics sont obligatoires.

Les investissements s’élèvent d’ici à 2020 à plus de 145 M€ et sont financés par plusieurs partenaires :

  • Département d’Eure-et-Loir : 43,5 M€
  • Etablissement Public de Coopération Intercommunale : 29 M€
  • Région Centre-Val de Loire : 27,7 M€
  • Etat, dans le cadre du plan France Très Haut Débit : 38 M€
  • Union Européenne : 7 M€
    • FEDER : 5,32 M€
    • FEADER : 1,68 M€

 

Financeurs
Financeurs
Le numérique au coeur des stratégies d’attractivité

Le numérique au coeur des stratégies d’attractivité

Depuis 2010, l’Eure-et-Loir s’est donné les moyens d’assurer sa transition numérique et en a fait un levier pour se réinventer dans tous les domaines et pour tous les publics.
Le déploiement des infrastructures numériques a été pour lui la première de ses priorités en se positionnant comme premier financeur du Très Haut Débit.
Le foisonnement d’initiatives des collectivités, des entreprises et des associations a été ainsi encouragé, faisant de l’Eure-et-Loir une terre fertile dotée d’une stratégie d’innovation à 360°.
Le département d’Eure-et-Loir a décidé de placer le numérique au coeur de stratégies d’attractivité économique et de développement sociétal pour :

  • Moderniser et optimiser le service public, en simplifiant les démarches administratives et
    limitant les coûts des équipements publics
  • Réinventer son modèle économique, en misant sur les nouvelles opportunités offertes par la nouvelle économie
  • Faciliter l’accès à la culture et au patrimoine, en ouvrant de nouvelles perspectives de
    découvertes du département
  • Améliorer les parcours de vie, en assurant cette 1ère mission d’accompagnement des publics fragilisés
  • Garantir un accès au numérique pour tous, en développant les usages numériques facilités
    dorénavant par un accès au Très haut débit.
 

Le budget de fonctionnement du Syndicat est financé par une cotisation annuelle de ses membres.